CHER HERVE...

By Pantaleo en réponse à ....
mardi 24 juin 2003
par Collectif TRANSVERSEL, Pantaleo Rizzo
popularité : 2%

Je suis tout à fait d’accord que la monnaie (et la comptabilité) n’est que la conséquence (l’instrument) du rapport qu’ont entre eux les êtres humains. Or, ce rapport, ou mieux cette reliance, est la conséquence d’une entente. L ’entente de la monnaie sociale est le contrat social.

Cher HERVE,

Permet-moi de le préciser. « Les théories du contrat Social apparaissent aux XVIIe et XVIIIe siècles ; elles réfléchissent au lien qui unit les individus à leur société et plus particulièrement à leur autorité politique. Les penseurs du Contrat Social remettent en question les pensées platonicienne, aristotélicienne et augustinienne selon lesquelles la société est d’essence divine ou naturelle. Selon eux, toute société est la résultante d’une décision des individus qui la composent de quitter l’état de nature et de s’ associer librement en formant une convention, nommé contrat social. Selon ces penseurs, la société résulte d’un double contrat passé entre les individus, dont l’un est destiné à fonder la société et l’autre le gouvernement. Par le premier, les hommes abandonnent l’indépendance dont ils jouissaient dans l’état de nature au profit de la collectivité, qui acquiert ainsi la souveraineté. Ils reçoivent en échange, protection et garantie de leurs droits individuels (en particulier du droit de propriété). Par le second, le peuple transfère la souveraineté à un ou plusieurs magistrats qui doivent l’exercer dans certains conditions. » Une fois faite l’entente, il y a la monnaie sociale (argent) qui sert à informer sur les dettes et les crédits entre l’individu (singulier) et la société (pluralité).

Cher HERVE, je croix qu’il t’a échappé un point du processus de construction que nous sommes en train de faire avec les expérimentations monétaires de type multilatéral. La proposition : "changeons la monnaie etc. ..." est faite après avoir déjà fait la proposition : "changeons nos rapports d’échange" et aussi la proposition « je veux faire une autre entente avec vous ». Voici l’ entente : « Parfois j’accomplis l’acte de donner, tandis que l’un d’entre vous réalise celui de recevoir (je’’vous), et parfois j’effectue l’acte de recevoir, tandis que n’importe qui d’entre vous assure celui de donner (je’’vous) ». Pendant le transfert, l’un des deux dit à l’autre : « J’ interprète ton "vous" et tu interprètes mon "vous", pour que je puisse transférer avec mon "vous" et que tu puisses transférer avec ton "vous". Je peux donc te donner quelque chose aujourd’hui et recevoir quand c’est nécessaire l’aide de n’importe quel autre adhérent. Tu peux recevoir aujourd ’hui un don de ma part et donner ton aide à n’importe quel autre adhérent lorsque tu seras disponible. »

L’outil (l’instrument) n’est pas capable de transformer tout seul les actes de donner et de recevoir entre les humains, mais l’entente, elle non plus, n ’est pas capable de transformer toute seule les susdits actes. Or, il y a plusieurs adhérents aux expérimentations multilatérales qui utilisent les instruments monétaires (je les appelle Informatives et Comptes multilatéraux), mais qui ne connaissent pas l’entente et, donc, ne comprennent pas qu’on peut créer un monde (un vous) pour chacun. Ce monde commence aujourd’hui par être subjectivement ressenti comme relationnel et puis demain il est vu comme paysage naturel objectif.

La clef de la compréhension de ce que j’écris est dans le passage de la pluralité du NOUS à la pluralité VOUS. Par la première pluralité tu est un « ON » dans le NOUS unique et universel. Par la pluralité du VOUS tu est un « JE » or du VOUS que tu as personnellement construit avec le consensus des autres. S’il y a donc un VOUS pour chaque JE, il n’y a pas de hiérarchie. Chacun est responsable de la relation qu’entretient avec les autres. Voici qu’on n’impose rien de rien.

J’ai parlé de théorie (de vision statique), car je suis sûre que tu me reconnais comme quelqu’un qui fait beaucoup de pratique ! Or, si je regarde les SEL, je vois aussi ce que tu vois, mais ces SEL utilisent seulement quelques instruments de la relation JE-VOUS et en plus il ne le comprend pas en partant de l’entente multilatérale. Le plus souvent ils soumettent les instruments monétaires multilatéraux aux instruments de gestion sociale (voici les SEL constitués en association).

Bien amicalement

Pantaleo


à suivre bientôt avec tous les textes ..

Merci à Pantaleo et à Hervé.

Mis en ligne par Daniel D. le 19 juin 2003

Archivé par Daniel le 25 novembre 2004


Commentaires

Brèves

2 janvier 2011 - Le robin - Projet de société à double valeur de référence

Parce qu’elle s’est donnée pour objectif de dégager des lois et de formuler des prévisions à partir (...)

18 septembre 2009 - LE SEL du CANTAL : "FOUCHTRA"

Un des SEL du Cantal s’appelle bien "Fouchtra !", tel 04 71 48 62 93(+ Route des Sels) Pour (...)

18 décembre 2004 - Penser public : le site de la réforme des services publics avec un wiki

Le sentiment d’inefficacité des services publics est largement répandu et repose trop souvent sur (...)

17 juin 2004 - Faire le point...fin juin 2004

Il est vrai que passer de 4 à 5000 visites par mois sur notre site en décembre à moins de 500 par (...)

6 mars 2004 - PIERRE CARLES, Ciné-Passions en Périgord

Du 10 au 23 mars 2004... Pierre Carles ne chôme pas. Viré ou censuré par la plupart des chaînes (...)