Le système d’Échange en Europe

du vendredi 14 nov. 2003
mardi 23 décembre 2003
par Collectif TRANSVERSEL
popularité : 2%

Recueil de témoignages des différents systèmes européens et au Japon.

Compte rendu de l’atelier du vendredi 14 novembre 2003, de 9h à 12h, tenu au village solidaire avec la présence de plus de 30 personnes.

Rapporteurs : Catherine LENZI, Daniel HERLAUT, Maurice BELORGEY, Patricia GIANNANDREA, Pantaleo RIZZO.

Recueil de témoignages des différents systèmes européens et au Japon

I - Intervention de Miguel (Yasuyuki HIROTA) sur les systèmes monétaires complémentaires au Japon

Au Japon, l’expérimentation compte environ une centaine de projets en cours. Il s’agit d’une estimation faite sur la base de contacts Internet, puisque entre ces projets il n’y a aucune liaison. Ce chiffre est donc très approximatif. Ces projets ont un caractère très localisé, même s’ils sont distribués sur tout le pays. Dans chaque projet, le nombre de transferts est encore très bas. Dans la ville de Yamato il y a un projet qui utilise un système avec la carte à puce. Les transferts sont souvent effectués pour réactiver un lieu précis, par exemple un commerce ou un groupe de commerces de proximité. Ce lieu devient alors un moyen de connaissance et de communication pour créer des liens d’amitié et de voisinage, surtout entre personnes âgées. En effet, il est observé que les transferts d’objets concernent surtout la nourriture. Les transferts d’autres objets sont d’une faible importance. Ce qui prime surtout sont les transferts de services. La finalité est celle de créer une nouvelle structure relationnelle, ce que les solidarités traditionnelles ne sont plus toujours en mesure d’assurer.

II - Intervention de Gerd BÜNTZLY sur les Tauschringe en Allemagne

En Allemagne, l’expérimentation multilatérale est dénommée TR (Tauschring : Cercle d’Échange) et compte environs une centaine de réseaux. Dès sa naissance en 1994, l’expérimentation TR a connu un très grand succès et compte actuellement un grand nombre d’adhérents. On observe une certaine liaison InterTR. Il y a un journal avec publication périodique adressée à tous les adhérents à l’expérimentation allemande. Chaque TR a ses instruments monétaires et ses instruments pour les rencontres régulières. Parmi les instruments monétaires des différents TR, on distingue deux possibles relations de convertibilité : la convertibilité de l’unité locale avec l’unité horaire (Talent/Heure) et la convertibilité dans certains cas de l’unité de compte de la monnaie TR avec l’unité de compte de la monnaie officielle (Talent/Euro). En Allemagne, il y a des nouvelles formes de sécurité sociale gérées par les gens( sous forme de mutuelles). Il y a aussi une expérimentation de monnaie complémentaire à l’euro « Regiogeld ».

III - Interventions de Juan et Jordi sur les systèmes d’échanges en Catalogne, Espagne

En Catalogne, Espagne, l’expérimentation multilatérale est dénommée LETS (Local Exchange and Trading System) et compte trois projets. Il s’agit d’une expérience assez récente. Ces projets sont très localisés et leurs adhérents sont essentiellement jeunes. On privilégie surtout les transferts de services. Il existe même un système d’aide de voisinage pour les retraités et les personnes en difficulté financière. Il n’y a pas beaucoup de contacts avec l’expérimentation SEL française. On a la nécessité d’établir une équivalence entre notre unité de compte avec celle de la monnaie officielle. D’une manière informelle, sur l’initiative des LETS, une communauté villageoise catalane organise une foire festive, qui rassemble une foule importante d’environ 3000 personnes, venant de toute l’Espagne. L’information est transmise de « bouche à oreille ». Il est à préciser que le concept LETS est néo-rural et qu’il n’est pas à rapprocher des expériences activistes vécues par le passé et tirées du mouvement anarchiste.

IV - Intervention de Gérard sur les systèmes d’échanges locaux en Wallonie, Belgique

En Wallonie, Belgique, l’expérimentation est dénommée SEL (Système d’Échange Local) et compte une dizaine de projets. Ceux-ci sont très locaux et isolés les uns des autres. Ils sont constitués surtout par des personnes âgées intéressé à créer une structure relationnelle entre elles. L’expérimentation est commencée il y a une dizaine d’années et n’a pas d’attache avec le mouvement ouvrier. Dans les premières années 1990 l’intérêt des gens fut très grand, mais aujourd’hui les groupes se sont dilués par manque de continuité et par peur des institutions et de la justice. Les contacts pour les transferts peuvent transiter via Internet. A ce titre, il existe un site dynamique assurant un accès aux comptes de chaque adhérent. Ce site est orienté sur les médecines douces et le développement personnel. Sur ce point, les professions libérales déclarent les gains de leurs activités au fisc et c’est la raison pour laquelle il est établi une convertibilité directe entre l’Euro-vert (l’unité de compte du SEL) et l’Euro européen. Un antécédent de suspension des allocations sociales d’un chômeur à cause de son appartenance au SEL avait suscité l’indignation internationale. Afin que ce genre de décision ne se reprenne plus, il paraît souhaitable qu’une discussion soit entamée avec des élus locaux. Il existe des LETS en pays flamand avec un InterLETS.

V - Intervention de Pantaleo RIZZO sur l’expérimentation multilatérale SRI

L’expérimentation multilatérale SRI (Système de Réciprocité Indirecte) est née en 1996 à Martano, une petite ville du sud-est d’Italie. Cette expérimentation est née dans la même période que des institutions publiques italiennes (le Parti Démocratique de Gauche, les Syndicats, les Régions, les Autorités locales) appuyaient financièrement l’expérimentation BdT. L’expérimentation SRI n’a jamais voulu accepter les financements, ni publics, ni privés. Elle a adopté comme toutes les autres expérimentations multilatérales une unité de mesure horaire (Heure-de-vie). Toutefois, elle se distingue des expérimentations LETS, SEL et TR parce qu’au lieu d’utiliser une unité locale qui mesure la valeur d’usage de l’objet transféré, elle adopte une unité de mesure particulière qui permet d’exprimer une valeur émotionnelle (Misthòs). Cette valeur émotionnelle ne concerne pas l’usage du service ou de l’objet transféré, mais l’émotion que le donateur a suscitée dans le receveur par son acte de transfert. Le SRI se distingue de l’expérimentation BdT (Banca del Tempo) parce que celle-ci n’adopte que l’unité de mesure horaire. L’expérimentation SRI a été incorporée dans un cadre associatif, sous le nom de SRI-ASSEM afin d’envoyer une demande d’opinion au Ministère des Finances Italien. En 1997, le SRI-ASSEM a obtenu la clarification de sa situation fiscale : aucune taxe devait être payée, ni de la part des adhérents, ni de la part de l’expérimentation multilatérale. Jusqu’en fin 1998, Cette expérimentation assurait la tenue comptable de tous les transferts qu’une centaine d’adhérents effectuaient dans quatre groupes territoriaux. Depuis 1999, le SRI s’est libéré du cadre associatif de l’ASSEM. Cela a comporté une forte réduction du nombre d’adhérents. Aujourd’hui, les adhérents au SRI sont une vingtaine, dont seulement habitent l’Italie. Les autres adhérents habitent la France ou l’Allemagne.

VI - Intervention de Edith ALQUIER sur l’expérimentation multilatérale au Québec, Canada

Au Québec, Canada, l’expérimentation multilatérale la plus connue est dénommée JEU (Jardin d’Échange Universel). Dans cette grande région québécoise, il y a des gros problèmes pour les rencontres. C’est pour cela que le JEU a été vu comme plus convenable des autres, car la particularité de cette expérimentation est l’absence d’un système comptable qui met en relation les comptes multilatéraux. Au Québec, on relève 75 actifs sur les 250 adhérents, au total. Ils se rencontrent au moins chaque mois, à l’occasion des grandes foires. Un SEL voit le jour au Québec depuis mars 2003. Ce dernier s’inspire uniquement de l’exemple français, il n’entretient aucune relation avec les LETS canadiens. La proximité avec la France s’explique alors du fait de la langue. Il existe aussi un SEL au faubourg Saint-Jean à Montréal qui organise mensuellement une bourse d’échange communautaire. Il s’agit surtout de transférer des services et de partager un repas ensemble. L’expérimentation SEL du Québec s’oriente dans une démarche d’aide en faveur des populations les plus démunies. Ces expérimentations sont pour l’instant tolérées par l’État. Les entreprises qui y adhérent payent leurs taxes en monnaie officielle. Aujourd’hui, il y a 3 ou 4 réseaux qui sont en création dans des centres sociaux. On relève également un réseau constitué uniquement de femmes.

VII - Intervention de Daniel DELARASSE sur les systèmes d’échanges locaux en France

En France, l’expérimentation SEL (Système d’Échange Local) est née en 1994 et a tracé une rapide croissance jusqu’à 1998. Les dernières années ont été de lente croissance et même de stagnation, mais aujourd’hui on assiste à un redémarrage très encourageant. Les SEL français ont la particularité d’être reliés au moyen d’une coordination, d’un Intersel, dénommée Sel’idaire. Le choix d’adhérer ou non à Sel’idaire est laissée à l’ensemble des SEL. Sur les 350 SEL actuellement recensés en France, seulement 87 SEL payent une cotisation à Sel’idaire. Le nombre moyen d’adhérent par SEL est une centaine. Autant Sel’idaire qu’une partie des SEL ont choisi de se constituer en une association ayant la forme juridique la moins rigide (Loi 1° juillet 1901 et Décret du 16 août 1901. Sel’idaire est une structure associative qui se présente comme un outil au service des SEL et ne se réclame nullement du titre de fédération. Aussi, cet outil offre différents ateliers. Parmi lesquels, on note la « Route des SEL », la « Route des Stages » et le « JEU ». L’association est organisée en assemblées plénières avec une volonté démocratique affichée. Il n’existe ni ordre, ni hiérarchie. On ne parlera pas de président mais de « porte-parole ». Il appartient à chaque atelier de définir son statut (association loi 1901, association de fait...). Sel’idaire élabore une charte éthique, morale, et acquiert de fait un droit d’avertissement. Tous les SEL membres de Sel’idaire reçoivent toute l’info InterSEL. Les SEL ont pour vocation de développer des manières de fonctionner autrement. On observe différentes pratiques dans l’établissement de la valeur à enregistrer dans la comptabilité : unité de compte horaire, unité de compte équivalant à l’unité de compte de la monnaie nationale,... De même, l’enregistrement des valeurs peut aller d’une comptabilité très centralisée à une absence totale de réglementation.

Si maintenant on considère le JEU, on voit qu’il est comme un SEL sans frontières. Il a été créé par Daniel FARGEAS. Chaque partenaire du JEU est doté d’un carnet qui reprend le modèle de la feuille d’échange InterSEL. Comme dans les SEL une heure équivaut à 60 unités. Pour obtenir la liste des partenaires du JEU on peut s’adresser à Daniel FARGEAS ou bien aller sur le site internet. Le JEU est donc une expérimentation proche du SEL, mais avec la différence qu’il ne présente pas de comptabilité centralisée et que les soldes ne peuvent pas être négatifs. Chaque « partenaire » doit donc être honnête et responsable de son comportement. Les carnets du JEU peuvent être utilisés dans la « Route des Sel », etc.

Enfin, une « Route de la Terre » a été créée pour l’hébergement dans le monde entier. Tout est gratuit. Il n’y a pas de cotisation. Par contre, il faut payer les photocopies pour l’édition papier.

VIII - Intervention de Jeanne RECH sur la Route du SEL

La « Route du SEL » est un atelier de Sel’idaire. Le siège social est dans l’Hérault. Il existe en France depuis 1998 et son but est de sortir des frontières nationales. Il s’agit déjà d’un système d’hébergement réciproque entre les adhérents aux expérimentations multilatérales (SEL, LETS, TR, BdT, SRI,...), moyennant des frais d’adhésion. La structure répertorie les offres et les demandes d’hébergement et les met au jour régulièrement sur un catalogue. Aujourd’hui, le catalogue compte 650 adhérents, dont 650 demandeurs et 500 offrants d’hébergement. Il n’y a pas de comptabilité centralisée, mais il existe une « feuille de route » récapitulant la valeur des nuitées offerts et reçues.

Propositions pour la confrontation des pratiques et des projets de développement dans le futur

A l’issue de ce tour de table, Gerd BÜNTZLY a proposé une campagne européenne en direction du public et des institutions, pour la dignité et l’auto détermination des chômeurs, pour le droit à s’entraider mutuellement et pour la liberté de développer une activité qui redonne une capacité à relationner alors que la société ne leur propose qu’un assistanat de plus en plus conditionnel et dévalorisant . André MIARD a proposé d’établir une liste de conversation email entre les différentes expérimentations ainsi que leur mise en commun sur un site dynamique, pour accélérer la circulation des pratiques innovantes et mutualiser l’information sur les erreurs et les impasses des systèmes, à des fins pédagogiques .


Pantaleo RIZZO a souligné qu’une fois que la liste de conversation email sort du cadre francophone et englobe des adhérents ayant comme langue maternelle l’allemand, l’italien, l’espagnol, l’anglais, etc., il faut reprendre le débat sur l’Espéranto comme langue commune de conversation, déjà ouvert en occasion de l’InterSEL 2000.

Cette liste de diffusion existe donc et fonctionne : selidaire-international-subscribe@y...


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Brèves

11 juin 2012 - Un site dédié aux infos sur les monnaies complémentaires

http://www.scoop.it/t/social-currencies Une vrai porte ouverte à toute l’info générée par les (...)

29 août 2009 - Les selistes et les partenaires du JEU, invités à se mobiliser en cas de pandémie de grippe A

Comment faire ses courses en cas de grippe A(H1N1) ? Où stocker ses provisions ? Qui appeler à (...)

3 avril 2009 - "Voisins solidaires", les uns des autres

Le 25 mars, la ministre du Logement, Christine Boutin, a lancé officiellement l’opération Voisins (...)

17 février 2009 - C’est le moment ou jamais... ! Les S.E.L.

Un livre écrit le siècle dernier , mais plus d’actualités que jamais...La crise... ! Moi pas (...)

3 mars 2008 - Un SEL par semaine : Le SEL de DIJON

Le SELlier DU DIJONNAIS ACTIVITES du mois de mars 16/03/2008 à 14:00 La BLé* du mois de mars (...)