La fabrique de l’opinion

avec ATTAC
mercredi 7 janvier 2004
par Collectif TRANSVERSEL
popularité : 9%

Thème : La fabrique de l’opinion 

Dans la société « post-industrielle » largement dominée par les règles et les principes de l’« économie de l’information » ainsi que par les firmes tentaculaires qui la dirigent, comment l’opinion se fabrique-t-elle ?

Dans un monde où la « communication » est omniprésente, les nombreuses sources participant à la formation des goûts, des désirs, des valeurs, des idées… sont travaillées, à des degrés divers, par les ferments néo-libéraux de l’économie actuelle.

Parmi ces sources, on pense d’abord à la sphère des médias de masse et aux conditions dans lesquelles celle-ci produit l’information, c’est-à-dire ce flux de données relatives aux multiples dimensions du monde à partir desquelles chacun sera conduit à établir son jugement sur les choses.

Si le réalisme commande de chasser l’illusion de l’objectivité de l’information, il demeure impératif de s’interroger sur la manière dont elle est fabriquée. Chacun sait que sa pseudo-neutralité est un mythe, mais encore faut-il comprendre et faire connaître avec précision les conditions dans lesquelles l’information se construit.

On pense également au discours publicitaire qui envahit l’espace social et aux valeurs consuméristes qu’il véhicule. Sa puissance façonne le regard que chacun porte sur sa vie et le sens qu’il lui donne dans un tel univers.

On peut aussi s’interroger sur le devenir du débat public dans un contexte où l’homme politique confond souvent démocratie et démagogie dans le souci de capter des suffrages.

La profusion des informations et la diminution du coût relatif des moyens de communication à grande échelle permettent à tout acteur, estimant avoir une information à transmettre, de le faire sans que l’on ne s’interroge plus désormais sur la légitimité de cette production d’information. Les idées transmises sont légitimées par l’existence du système de communication et non plus par le contenu même du message ou la qualité de son émetteur. L’une des conséquences les plus désastreuses de ce phénomène est la confusion entre information et communication.

Quand la communication est un spectacle mis en scène pour transformer l’opinion à partir d’éléments partiels d’une réalité complexe, l’information, quant à elle, devrait rester un effort de compréhension de cette réalité. On ne peut que constater que cette dernière emprunte de plus en plus souvent les méthodes de la communication jusqu’à se confondre avec elle.

On peut alors s’interroger sur la capacité du citoyen à discerner la part de l’imaginaire ou de l’« intox » et celle de la réalité, et donc à rester maître de son destin.

Comment se répandent les idées, les valeurs, les modes à travers le maillage de plus en plus serré des voies de communication ceinturant la planète, et ce, dans tous les domaines.

Comment l’individu peut-il agir, réagir ?

Va-t-on vers l’uniformisation de la société-monde à partir du brassage d’idées venues de tous les horizons ?

C’est de la place de l’être humain dans la société de demain dont il est question ici. Cette place lui sera-t-elle assignée par la puissance d’un discours anesthésiant émanant d’une élite, probablement transnationale, ou par une volonté démocratique de mettre au service de tous les moyens d’une information critique capable de (re)donner aux êtres humains et à la société dont ils dépendent un sens véritable.

Un espoir demeure.

L’opinion est versatile ; elle peut refuser l’anesthésie.

Participer à ce deuxième festival, en contactant Catherine Barbe.


Un espoir demeure. L’opinion est versatile ; elle peut refuser l’anesthésie.

Catherine Barbe 01-47-63-65-54 06-89-93-10-46 barbe.cath@wanadoo.fr


Commentaires

Logo de michelar
lundi 4 février 2008 à 13h41, par  michelar

Toutes mes excuses, je rectifie mon erreur :
Va-t-on vers l’uniformisation de la société-monde à partir du brassage d’idées venues de tous les horizons ?
- OUI, car on n’a accès à divers point de vue et horizons que sur Internet, et encore, il faut chercher longtemps. Comment l’individu peut-il agir, quand il est seul à réagir ?
(seul, l’individu se sent totalement impuissant, cela le déprime et il ne réagit pas)

Logo de michel Ardouin
lundi 22 octobre 2007 à 17h56, par  michel Ardouin

C’est exactement cela ! Il n’y a aucune volonté politique pour rendre la parole aux citoyens, et dans les médias il n’y a la censure.
C’est illusoire de chercher dans les programmes TV ou même à la radio un débat avec tous les points de vue, On n’aura jamais celui des antimilitaristes, les vrais pacifistes, ceux qui dénoncent le pouvoir militariste, l’industrie d’armement, l’école du crime, le génocide organisé et tous les gaspillages et la pollution que cela entraine...

Va-t-on vers l’uniformisation de la société-monde à partir du brassage d’idées venues de tous les horizons ?
- non, car on n’a accès à divers horizons que sur Internet, et encore, il faut chercher longtemps.
Comment l’individu peut-il agir, réagir ?
- seul, l’individu se sent totalement impuissant, il déprime mais ne réagit pas.

Site web : info ou intox ?
Logo de michelar
samedi 9 octobre 2004 à 01h33, par  michelar

Les gens n’ont pas d’opinion sur ce qu’ils ignorent. Il est donc facile d’influer sur l’opinion en distillant des informations qui peuvent être incomplètes, tendancieuses, montées en épingle, et pourquoi pas en créant l’évennement artificiellement, ou par effet d’annonce.

Les autorités bien établies ont une influence énorme sur l’opinion. L’autorité scientifique, l’expert en économie, le présentateur du journal télévisé ou radiophonique lui aussi. Mais dans les milieux universitaires, celui qui arrive à impressioner les autres est pris plus facilement qu’un autre pour une autorité, surtout s’il a déjà publié un gros livre.
En général, les beaux parleurs sont plus écoutés. Méfiez-vous des beaux parleurs, disait Nietzsche...

Site web : Démagogie

Brèves

4 septembre 2012 - Parce que la culture doit appartenir à tous ... Partageons-la !

J’ai trouvé ça, pour les mirauds, les pressés, les fainéants, et ceux qui écossent les petits pois (...)

1er septembre 2012 - Créer votre infokiosque dans vos SEL...C’est facile et c’est un moyen unique d’informer.

Qu’est-ce qu’un infokiosque ? article mis en ligne le 15 août 2003sur le site d’Infokiosque.net (...)

25 février 2011 - L’association TAOA

Transversel , les a rencontrés lors des rencontres d’été de Jambville, et depuis nous avons eu des (...)

22 septembre 2009 - SUISSE : la dissolution de l’association TROC-Actif

C’est avec regret que nous apprenons la dissolution de l’association-amie de Transversel depuis (...)

27 mai 2008 - La Gazette SPIP : le numéro 2 est paru...

Huit pages d’enquêtes, de reportages, de brèves, de portraits, d’amour et toujours sans une seule (...)