Voyage au cœur des S.E.L....Février-Mars 1996.

lundi 3 mars 2014
par Collectif TRANSVERSEL
popularité : 15%

En ces temps-là nous étions encore dans les balbutiements des créations sur tout le territoire. Depuis la rencontre de Mirepoix en septembre 1995 où mon ami Peter Kemps* avait avancé l’idée d’un grand « EURO-S.E.L. », je m’en souviens comme si c’était aujourd’hui, tout commençait à prendre forme et dans le Languedoc Roussillon, on assistait avec l’association R.E.E.L. (Réseau d’Echange et d’Entraide Local) aux premiers pas d’un bulletin d’informations mensuelles dans lequel je retrouvais Daniel Fargeas , comme rédacteur en chef avec Jean Rocheron (de Vingrau) et plein d’autres personnes que j’avais rencontré lors de mon passage à Mirepoix.

Nous étions donc au printemps 96 et une multitude d’événements tous très positifs allaient se mettre en place..Nous n’allions pas chômer, façon de parler. Le S.E.L. 66 allait avoir sa réunion de CA à Perpignan, le S.E.L. De l’Ariège et le S.E.L. Cocagne de Toulouse étaient en cours de tournage pour l’émission « Envoyé Spécial » du mois de mars, le S.E.L. de l’Aude allait faire sa bourse d’échanges à Couiza en avril. Et bien sûr une rencontre nationale des S.E.L. Se programmait pour le 20 avril à Thiviers en Dordogne , au Centre PARTAGE de Mr Pagat. Il s’en était passé des choses depuis le mois de septembre 1995. Daniel Fargeas dans un texte écrit par lui en ce mois de mars 1996, nous rappelle que trois marchés ont eut lieu, à Thuir, avec le S.E.L. Des P.O., puis idem en Ariège, avec de plus gros marchés et une fréquentation de 2 à 300 personnes avec une cinquantaine de stands. Marie Labesse, que j’avais rencontré en septembre y participe avec quelque autres membres des P.O., c’est pareil avec le S.E.L. De l’Aude . On voit une réelle volonté de débuter les échanges INTER-S.E.L. Régionaux pour commencer. Moi-même à Mirepoix , sous couvert de François Terris réalise mon premier échange INTER-S.E.L. Avec une anglaise habitant la région , j’ai toujours l’instrument de musique échangé...

On voit avec le recul du temps, 18 années sont passées que rien n’était malgré tout facile et que la confiance était un des moteurs de l’équilibre des échanges. Dans le même article de Daniel Fargeas paru dans le numéro de TATOU de fév-mars 96, un tour d’horizon rapide est fait sur Toulouse où les réunions se font dans la convivialité d’un bon repas partagé (on dirait aujourd’hui, en auberge espagnole..) organisé par le réseau Cocagne . Puis sur le Lot et Garonne , ce sont Marco (n°85) Emile (n°87) et Monique (n°103) déjà adhérent sur Perpignan qui vont faire tourner ce S.E.L. 47....

Commence à se tisser une véritable toile d’araignée qui va remonter jusqu’aux départements du Nord et du Pas de Calais...En passant bien sûr par mon département de la Dordogne, de la Gironde et de la Vendée jusqu’à Nantes avec notre ami Marc Groussain qui animera le S.E.L. De la Vie 85 qui conclut : « Le débat qui agite le réseau en ce moment oppose les colombes désireuses de réorganiser le dialogue social, aux faucons qui attribuent aux S.E.L. Un rôle prépondérant d’outil politique » Alors aujourd’hui , dix huit ans plus tard , il y a encore des personnes qui me posent la même question qu’à cette époque : « Le S.E.L. C’est QUOI … ? » Ma réponse est toujours la même qu’en 1996 (encadré sur la page de couverture du verso du journal TATOU)

Un S.E.L. Reconnaît et valorise les compétences que le modèle économique actuel ne valorise pas. Un S.E.L. Restitue des capacités d’échanges et de transactions malgré la récession Un S.E.L. Génère du lien social et réactive les solidarités de proximité.

Ce texte , je l’ai élaboré avec le souvenir de Daniel Fargeas et de ses textes publiés dans TATOU

Il y aura bien entendu une suite puisque le 20 avril nous nous retrouvions tous à Thiviers (24) Et que ce texte fait parti de l’ouvrage : « Voyages au cœur des S.E.L. » A suive.... Rédigé ce jour le 3 mars 2014 , journée de tempête...et de giboulées de mars.


*Peter Kemps, un des créateurs du SEL 24, décédé depuis. Il donna vie à ce groupe, avec Jean Paul et moi- même


Commentaires

Logo de Marco JEAN-MONTCLER
lundi 3 mars 2014 à 22h19, par  Marco JEAN-MONTCLER

"Un S.E.L. Reconnaît et valorise les compétences que le modèle économique actuel ne valorise pas. Un S.E.L. Restitue des capacités d’échanges et de transactions malgré la récession Un S.E.L. Génère du lien social et réactive les solidarités de proximité."

100 % d’accord avec Daniel et à mon avis, avec la mise en esclavage économique actuelle de la majorité par une minorité de très riches, les SEL ont un bel avenir devant eux ...

Perso je rêve du jour où tous les humains sur terre auront un carnet d’échange individuel, car ce jour là ils pourront brûler les billets et jeter les cartes bancaires, se libérant ainsi radicalement de cette mise en esclavage ...
Bon faudra aussi sans doute déclarer le prêt avec intérêts illégal et mettre en place un revenu d’existence inscrit chaque mois direct sur le carnet, mais à mon avis ça en vaut la peine ...

En tout cas merci Daniel pour cette définition des SEL.

Marco du 47

Brèves

11 juin 2012 - Un site dédié aux infos sur les monnaies complémentaires

http://www.scoop.it/t/social-currencies Une vrai porte ouverte à toute l’info générée par les (...)

29 août 2009 - Les selistes et les partenaires du JEU, invités à se mobiliser en cas de pandémie de grippe A

Comment faire ses courses en cas de grippe A(H1N1) ? Où stocker ses provisions ? Qui appeler à (...)

3 avril 2009 - "Voisins solidaires", les uns des autres

Le 25 mars, la ministre du Logement, Christine Boutin, a lancé officiellement l’opération Voisins (...)

17 février 2009 - C’est le moment ou jamais... ! Les S.E.L.

Un livre écrit le siècle dernier , mais plus d’actualités que jamais...La crise... ! Moi pas (...)

3 mars 2008 - Un SEL par semaine : Le SEL de DIJON

Le SELlier DU DIJONNAIS ACTIVITES du mois de mars 16/03/2008 à 14:00 La BLé* du mois de mars (...)