Mais où va l’argent ? le livre de M.L. Duboin

lundi 17 décembre 2007

DETTE PUBLIQUE,

FINANCEMENT DES PROGRAMMES SOCIAUX,

RÔLE DE LA BANQUE CENTRALE EUROPÉENNE,

Autant de débats sans fin pour les candidats à la Présidence de la République, les économistes, les journalistes… Sans fin parce que sans solution dans le système économique et financier actuel.

Dans ce livre, Marie-Louise DUBOIN démystifie les règles financières qui, en privant les responsables politiques de tout pouvoir monétaire, leur ôte, en fait, tout moyen d’agir pour le bien public. Et elle évoque des propositions, qui, en sortant des sentiers battus, permettraient une véritable démocratie, même dans l’économie. ***

En librairie à partir de fin avril 2007.

Mais vous pouvez vous le procurer dès à présent aux coordonnées disponibles sur la page suivante : Pour nous contacter. Chèque bancaire ou virement CCP de 14,90 € (port offert de la part de TRANSVERSEL à indiquer sur votre BON de commande) à l’ordre de La Grande Relève CCP 13 402 39 M PARIS * * *

Ce livre décrit d’abord les trois formes de la monnaie, leurs origines et les garanties qui y sont attachées.

Puis on suit l’évolution de la monnaie au cours de l’histoire : étalon-or, garde-fous introduits par les Banques centrales, puis les institutions internationales telles que le FMI, jusqu’à ce que, au début des années 1980, les déréglementations de la révolution libérale brisent toutes limites.

Les grandes théories monétaires et les fonctions classiques de la monnaie sont brièvement rappelées ensuite, avant de montrer que la monnaie actuelle a d’autres fonctions et d’autres pouvoirs.

La deuxième partie du livre invite à réfléchir aux rapports entre notre monnaie de dette et la société, puis rapelle que les populations, en cas de crise, réagissent en créant des monnaies parallèles, à usage restreint, mais qui leur permettent de survivre par l’entr’aide.

Pour que ces aspirations à la solidarité puissent être élargies à l’ensemble de la société, la dernière partie de ce livre présente des propositions pour changer de cap, pour ouvrir enfin l’économie à la démocratie.