Poster un commentaire à la suite de l'article...

lundi 22 janvier 2007
par Collectif TRANSVERSEL

Réactions à l’article sur le film de Pierre Carles

Aussi longtemps que le travail sera connecté à l’économie je m’attendrai "au pire". Anne-Marie Beneix nous dit : Aussi longtemps que le travail sera connecté à l’économie je m’attendrai "au pire". Il suffit d’ouvrir les yeux pour en voir les méfaits. Non seulement nous détruisons la planète pour en (...)

En réponse à...

Logo de Anne Marie Beneix
vendredi 22 août 2003 à 10h08, par  Anne Marie Beneix

volem rien foutre al pays, c’est le titre du prochain film de Pierre Carles , sortie prévue 2004.

Mais au contraire faire en sorte que plus jamais il n’y ait de dominants et de dominés. Ce temps de chomage (vingt ans déjà) fut un temps précieux. Ceux qui travaillent n’ont pas le temps de réfléchir, ils s’abrutissent ou sont abrutis.
Le chomage m’a permis de prendre conscience que "le travail apporte la satisfaction des hommes repus par leur suffisance ou encore par une bonne conscience". Comme le travail est hiérarchisé, il conforte l’idée qu’il y a "un ordre du monde", l’élite et le petit personnel.


Il remplace la religion avec ses élus et les autres, c’est le nouvel opium.
Le chomage m’a ouvert les yeux sur notre voracité. Pourquoi ne chercher que ce qui est efficace, productif, rentable, sommes-nous des êtres humains ou des animaux ? Sommes-nous capables de gratuité ? Suis-je capable d’agir sans chercher de reconnaissance, de salaire, de statut ?


Le chomage m’a appris à ne pas avoir peur du lendemain, ni de mes contemporains. Il m’a appris la liberté. Je ne suis ni dans un carcan, ni avec une colonne vertébrale autre que celle que m’a donnée la vie à ma naissance.


C’est le chomage qui m’a fait prendre conscience qu’un autre monde est nécessaire, que nous sommes multiples, complexes, variés, que rien n’est écrit d’avance que tout est possible et que la vie n’a pas dit son dernier mot.


En tout cas, pour moi, aussi longtemps que les hommes ne voudront pas changer "l’ordre naturel" (à savoir c’est le plus fort qui gagne) je serai "au travail".
Mais pour rigoler, sachez que je suis toujours inscrite à l’ANPE et que j’y ai rendez-vous le 28. J’aime le travail,... mais le travail bien fait, celui qui aide autrui à découvrir ou à utiliser ses richesses. De plus mon inscription ne mange pas de pain,
je n’ai jamais touché(ni demandé) le RMI.
C’est trés sérieux, le travail est mortel parce qu’il nous asservit à des institutions qui toutes se croient habilitées à parler en notre nom. Il est urgent de trouver une autre organisation.

Anne Marie Beneix , participante active et dynamique de la liste de diffusion : Archissi24@yahoogroupes.fr


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)
  • [Se connecter]